Page:Grande Encyclopédie XXX.djvu/170

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


SOCIÉTÉ

— 1130 —

de Cuers. Assistance des troupes coloniales en temps de paix. Dortoir-réfectoire, pi. de la Chapelle, 16, à Paris ; asile à Nancy ; maison de convalescence à Sèvres. Rec. ann. : 20.000 fr. env.

La Maison du Soldai. Fond, en 1895, par M lle d’Urlincourt ; rec. ut. publ., 25 mai 1877. Secours et travail aux soldats libérés. M. partie, 800. Cotis. ann., 20 fr.

— R. d’Hauteville. 51 .

L’Œuvre des vieux militaires. Fond, en 1899. Aide aux anciens militaires ayant fait campagne et sans pensions. Cotis. ann., 2 fr. — H. Lamarck, 89. Union centrale des officiers retraités des armées de terre et de mer. Fond, en 1889 ; rec. ut. publ., 13 avr. 1890. Majoration des pensions et secours. M. act.. 1.628. Cotis. ann., 12 et 8 fr. ; rec. (1900). 20.229 fr. Revue (mens.). — Av. La Motte-Piquet, 36.

9" Des Sociétés diverses, ayant le culte commun de la patrie :

Fédération des sociétés alsaciennes-lorraines. Fond, en 1891. M. act., 11.500 ; m. bon. 1.517. Cotis. ann., 20 fr. (sociétés aflil.) et 6 fr. (m. hon.). Bulletin (mens.).

— Boulev. Malesherbes, 91 .

Le Souvenir français. Fond, en 1886. Elévation de monuments aux soldats morts pour la patrie et entretien de leurs tombes. 800 comités en France et en Algérie ; 104.000 adhér. Cotis. ann. 3 fr. — Faub.-Saint-Honoré. 229.

Lique maritime française. Fond, en 1899. M. fond., 3.000 ; m. adhér., 1.000. Cotis. ann., 10 et 3 fr. ; rec. (1900), 25.000 fr. — R. de Penthièvre, 34. Quant à la Ligue des patriotes, aujourd’hui dissoute, elle a fait l’objet d’un article spécial (V. Ligue, t. XXII, p. 235).

Les sociétés militaires et patriotiques ne comptent, du reste, en principe, que des officiers des réserves et que d’anciens soldats : les militaires de tous grades, en activité de service, ne peuvent, en effet, sous aucun prétexte, s’affilier à une association, quel qu’en soit le but (cire, minist. 5 juil. 1844 et 6 mars 1889). Exception est faite seulement pour les vingt-quatre sociétés ci-après, dont sont autorisés, en vertu de décisions ministérielles et d’une manière générale, à faire partie les officiers et assimilés en activité de service : Alliance française, Association amicale coopérative des armées de terre et de mer, Association créole. Association française de topographie. Association tonkinoise, Club-Alpin français. Comité de Madagascar, Comité Dupleix. l’Enseignement pratique. Groupe parisien des anciens élèves de l’Ecole polytechnique. Ligue fraternelle des enfants de France, la Sabretache, Société contre l’abus du tabac, Société contre l’usage des boissons spiritueuses, Société de l’histoire de France. Société des artistes indépendants. Société de topographie de France. Société nationale de tir des communes de France et d’Algérie, le Souvenir français, le Touring-Club de France, les Touristes du Dauphiné, Union des officiers d’instruction publique et d’académie. Union des sociétés françaises de sports athlétiques. Union vélocipédique de France. Les officiers peuvent, en outre, être individuellement autorisés par les commandants de corps d’armée à faire partie de sociétés purement scientifiques ou littéraires. VIII Sociétés sportives. — Ellesontprisdepuisquelques années — surtout les sociétés vélocipédiques — un développement considérable et peuvent être évaluées au nombre de près d’un millier. El|es comprennent des sociétés de courses de chevaux, des sociétés de sports athlétiques (courses à pied, sauts, football, longue-paume, etc.), des sociétés de vélocipédie, des sociétés de yachting et d’aviron, des sociétés d’escrime et d’équitation, des sociétés d’aérostation.

Les cinq grandes sociétés de courses de chevaux sont la Société d’encouragement pour l’amélioration des races de chevaux en France, la Société des steepleschases, la Société sportive d’encouragement, la Société de sport de France, la Société de demi-sang (V. Course, t. XIII, pp. 162 et suiv.).

Pour les autres catégories, nous ne citerons, outre les sociétés ayant un caractère général et les fédérations de sociétés, que les plus importantes de chaque groupe. Aéro-Club. Fond, en 1899. Cotis. ann., 50 fr. — R. du Colisée, 48.

Aéronautique-Club de France. Fond, en 1897. M. act. et hon., 155. Cotis. ann., 24 et 60 fr. ; rec. ann., 3.000 fr. env. — Levallois-Perret, r. Chevallier, 89 (V. en outre, pour l’aérostation, Sociétés savantes, § Sciences physiques et chimiques, p. 148). Automobile-Club de France (A. C. F.). Fond, en 1895. Encouragement à l’industrie automobile. M. act., 2.200. Cotis. ann., 210 fr. — PI. de la Concorde, 6. Cercle de la voile de Paris(C. V. P.). Fond, en 1858. Club-house à Meulan, 120 yachts à voile et 38 à vapeur. M. act., 175 ; m. hon., 24. Cotis. ann., 60 fr. ; rec. (1900), 17.440 fr. — R. de Chàteaudun, 33. L’Escrime française. Fond, en 1893. M. act., 153 Cotis. ann., 20 fr. ; rec. (1900/ 2.748 fr. — R. Mogador prolongée, 8.

L’Elrier. Fond, en 1895. Société équestre. M. act., 70. Cotis. ann., 100 fr. ; rec. (1900), 7.000 fr. — R. Chalgrin, 3.

Ligue nationale île l’éducation physique. (L. N. E. P.). Fond, en 1888. M. act., 937 ; m. bon., 112. Cotis. ann., 3 fr. ; rec. (1900), 3.240 fr. Bulletin (mens.). — R. Vivicnne, 51 (V. en outre Ligue, t. XXII, p. 236).

Pacing-Club de France (R. C. F.). Fond, en 1882. Pratique des courses à pied et autres exercices de plein air. Pelouse à la Croix-Catelan (bois de Boulogne) ; football et hockey, place Collanges. à Levallois-Perret. M. act., 983 ; m. hon., 20. Cotis. mens.. 5 fr. — R. de Tocqueville. 31.

Société de Longue-paume de Paris (L. P. P.). Fond, vers 1850. Terrain au jardin du Luxembourg. M. act., 30 ; m. hon., 1. — R. Duguay-Trouin, 17. Société d’encouragement à l’escrime. Fond, en 1881 ; rec. ut. publ. 10 déc. 1891. M. act., 600 ; cotis. ann., 20 fr. — R. Blanche, 10.

Société d’encouragement du sport nautique (S. E. S. N.). Fond, en 1880. Garage à Nogent-sur-Marne (ile des Loups). M. act.. 45 ; m. hon., 162. Cotis. ann., 60 et 20 fr. ; rec. (1900), 8.500 fr. — R. du Chemin-Vert, 23.

Société de sport de l’ile de Puteaux (S. S. I. P.). Lawn tennis, canotag", croquet. Terrain dans l’ile du Puteaux. M. act., 1050. — Ile de Puteaux. Société des régates parisiennes (Hoiving-Club). Fond, en 1853. Garage à Courbevoie. M. act., 110 ; m. hon., 50. Cotis. ann., 60 fr. L’Aviron (bihebd.V — R. d’Hauteville, 61.

Stade français (S. F.). Fond, en 1883. Pratique de tous les exercices en plein air. Terrains à Courbevoie (bd Rineau), au parc de Saint-Cloud et à Colombes ; garage à Courbevoie. M. act., 382 ; m. hon., 57. Cotis. ann., 60 fr. (m. act.), 36 fr. (m. scol. ! et 20 fr. (m. hon.) ; rec. (1900), 15.000 fr. — R. Jouffrov, 34. Touring-Club de France (T. C. F.). Fond, en 1890. Vélocipédie et tourisme. M. act., 73.000 (mars 1901). Cotis. ann., 5 fr. Revue (mens.). —PL de la Bourse. 10 (V. en outre l’art. Touring-Clur).

Union des sociétés françaises de sport athlétique (U. S. F. S. A.). Fond, en 1887 par le « Racing Club de France » et le « Stade français ». Propagation des jeux en plein air ; établissement de règles uniformes ; organisation de concours et de championnats d’amateurs . 9 comités régionaux, 370 sociétés adhérentes (37.000 m.) ; 170 m. bon. Cotis. ann., 10, 20 et 40 fr. (sociétés) et 20 fr. (m. hon.). Tous les sports (hebd.). — R. Saint-Honoré, 229.