Page:Grave - L’Anarchie, son but, ses moyens.djvu/216

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


XIV

QUE FAIRE ?


Faute de savoir s’attaquer aux choses possibles. — Les courants de l’anarchie. — Penser et agir… sont deux. — Réapparition de la morale individuelle. — Quand on sait vouloir. — Anarchistes et jurés ! — Un procureur général embêté. — Le refus de l’impôt. — La grève des conscrits. — Ce qu’elle peut devenir. — Ce que peut nous apporter l’avenir.


Mais que faire ? répètent ceux qui, las de discuter sur l’avenir, voudraient déjà réaliser quelque chose. Et c’est embarras d’y répondre, car c’est chaque individu qui selon sa conception, selon l’intensité de sa conviction, doit voir autour de lui, ce qui est plus conforme à son action. Que faire ?… Mais au lieu de chercher un point auquel on puisse consacrer ses forces, c’est l’anarchie complète que d’aucuns voudraient immédiatement réaliser. — Désir très légitime en soi, mais irréalisable à cause des circonstances ambiantes. Et alors, il s’ensuit un chaos d’idées qui effare ceux qui croient que, pour vaincre, l’idéal anar-