Page:Grave - L’Anarchie, son but, ses moyens.djvu/246

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


XVIII

LES SYNDICATS ET LES SOCIALISTES BOURGEOIS

Revirement des bourgeois. — Les difficultés de s’adonner aux œuvres de longue haleine en France. — Réactionnarisme des chambres syndicales. — Découverte des Trades-Unions. — Les bienfaits qu’elles ont réalisés pour leurs membres. — Leurs méfaits au point de vue de l’émancipation générale. — Les comités mixtes. — Ombres au tableau. — Tampons entre la bourgeoisie et le prolétariat. — Ce sont les faibles et les moins favorisés qui paient. — Solidarité corporative et solidarité de classe. — L’émancipation ne peut se faire individuellement. — Châtiment. — La grève des mécaniciens anglais. — Où mène le calme. — Bataille de millions! — La leçon des faits.

Un autre genre de groupement où les anarchistes peuvent faire de la bonne besogne, ce sont les groupements ouvriers que, jusqu’à présent, ils ont totalement négligés.

Aujourd’hui, il se crée un courant nouveau qui tendrait à y faire employer tous les efforts de la classe ouvrière. Il est bon de voir la besogne qu’on leur a fait faire, celle que l’on en attend, celle que pourraient y faire des anarchistes.