Page:Grave - Les Aventures de Nono.djvu/295

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


inutile, présidait à la discussion qui commença par être tumultueuse, chacun apportant son projet, émettant ses idées les plus spontanées ; les plus affirmatives n’étant pas toujours les plus pratiques.

Hans, Mab, Biquette, Sacha et Riri étaient inconsolables. Hans surtout, trépignait d’impatience, et ne parlait rien moins que de marcher en masse sur Argyrocratie.

Mais il ne fut pas difficile de lui démontrer que la colonie était trop faible pour pouvoir s’attaquer aux forces formidables des Argyrocratiens, tant que l’on ne se serait pas créé des intelligences parmi eux.

En désespoir de cause, Hans proposa de partir seul pour Argyrocratie, de se mettre à la recherche de Nono, et là, une fois qu’il l’aurait trouvé, on verrait ce qu’il serait possible de faire pour revenir à Autonomie.

Solidaria convint qu’il y aurait quelque chance de réussite. Si elle était impuissante au pays de Monnaïus, elle pouvait cependant, d’une façon indirecte, aider aux efforts de ceux