Page:Grave - Les Aventures de Nono.djvu/378

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



— Ta mère a raison. Il n‘y a pas de fées, il n’arrive jamais aucun événement sans que l’on puisse en expliquer les causes par des raisons naturelles. Mais tu sais que dans les livres de contes que l‘on te fait lire, sous le récit d’événements merveilleux, on cache souvent une vérité, — ou que l’on croit telle — une leçon.

Et ton rêve, pour être d‘un petit garçon de ton âge, me semble en contenir un très grand nombre qui échappent peut-être à ton entendement.

Si tu tu le rappelles encore demain, je t’engage à l’écrire, tu le reliras plus tard en le méditant. Et sans doute, il t'aidera à connaître beaucoup d’injustices, beaucoup d‘erreurs, que tu n’apercevrais peut-être pas autrement.