Page:Grave - Les Aventures de Nono.djvu/84

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


l’objet de leur préférence. Mais la distribution se fit très cordialement, l’appétit le plus vorace sachant qu’il aurait toujours de quoi se satisfaire amplement.

— Tiens ! c’est moi qui vais te servir, fit Mab en prenant une coupe, qu’est-ce que tu préfères : pêches, raisins ?

— Non, fit Hans, voici des bananes que j’ai cueillies à son intention. »

Et chacun mettait sur l’assiette de Nono ses fruits préférés.

— Je veux bien goûter de tout, fit Nono. Et il se mit à peler une banane, Hans lui ayant fait voir qu’il fallait enlever la pelure. »

Mais, dès la première bouchée, il dut s’arrêter.

— Tu n’aimes donc pas cela demanda Hans un peu déçu ; car il s’attendait à des exclamations de plaisir.

— Si, fit Nono, ce n’est pas mauvais ; pourtant il me semble que je préfère le raisin ; et il mordit à même la grappe que Mab avait mise sur son assiette. Mais après en avoir avalé