Page:Graveurs XVIIIe Portalis Beraldi 1 1.djvu/241

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



G. M A RIE -ANTOINETTE, Dauphine do France. — Vanloo pinx., L. Bonnet sculp. — A Paris chez Bonnet rue St-Jaccpucs. — Grand in-fol.

Portrait à la sanguine d’une insigne rareté, que nous ne connaissons que par lepreuve du Cabinet des Estampes (alphabétiques). La Dauphine est fort jeune, la tôte est de grandeur naturelle, de trois quarts. ■7. MARIE-ANTOINETTE, Sœur de l’Emp"’, Archiduchesse, née à Vienne le 2 nov. 1753, Dauphine de France. — Gravé par Louis Bonnet d’après le tableau de Klanzinger qui est aux apartements de Mesdames. — In-12, ovale dans un cadre carré orné. Ce délicieux petit portrait de la jeune Dauphine (représentée en buste de trois quarts à gauche, chevelure élégamment relevée, corsage ouvert, avec une robe bordée de fourrures) est très-rare et des plus estimés. Il est tiré en couleur, avec un fond bleuté. — Si c’est lui qui est porté au catalogue sous le n° 88, son prix était de 15 sols. — Vendu 25 francs en 1858. — Une épreuve avant la lettre, 550 francs en 1879.

8. MARIE-ANTOINETTE, Dauphine de France. — Adresse de Bonnet sur la marge inférieure ; in-12.

Portrait semblable au précédent , comme dessin et comme dimensions , mais retourné. La Dauphine est vue ici de trois quarts tournée vers la droite. — A l’imitation du crayon. — Très-rare.

Ainsi Bonnet , à lui seul , a gravé trois portraits de la Dauphine do Franco. Pour établir rapidement une liste des meilleurs portraits do Marie-Antoinette exécutés avant qu’elle fût Reine, nous citerions ceux qui ont été gravés : Par Lebert, publié chez Niquet ; elle est toute jeune , presqu’enfant , dans un médaillon orné de rieurs, in-8 ;

Par Massard , tète minuscule dans un encadrement , in-18 ; Par Barbie, très-petit profil ;

Par Benoist et par Hubert, de profil à gauche, in-8 ; Par Demarteau , médaille à la sanguine ;

Par Le Vasseur, par Duponchel et par Croisey, de trois quarts ; ce dernier, in fol., est un des plus séduisants.

Nous nommerions encore ceux qui ont été publiés par Esnauts et Rapilly ; celui de Desnos, de trois quarts à droite, in-8 orné, très-gracieux ; un autre qui sert de frontispice au tome II des Chansons de Labordc ; l’Exemple de charité donné par Madame la Dauphine , par Duclos , d’après Moreau ; et, à titre do curiosité , une petite tête que le s r Tempe , marchand de galons rue de Uussy à l’enseigne de la Dauphine , avait fait graver sur ses adresses. Les portraits cités plus haut sont généralement accompagnés d’un Louis-Auguste, Dauphin, formant pendant. Nous reviendrons à l’occasion sur les portraits de Marie-Antoinette et de Louis XVI.