Page:Grillet - Les ancêtres du violon et du violoncelle, 1901,T1.djvu/167

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Musiciens - T1p127.png
musiciens
D’après un manuscrit de la bibliothèque nationale (xve siècle).


LA RUBÈBE ET LE REBEC

I


On devait connaître la rubèbe à peu près vers la même époque que la vièle, car elle est souvent citée dans les anciennes poésies, sous les noms de rebèbe, rebelle, rubèbe, etc., en même temps que cet instrument et que tous ceux que l’on pratiquait alors :

Harpes bien sonnans et rebebes.

(Roman de la Rose.)

Guiterne, rebebe ensement
Harpe, psaltérion, douçaine
N’ont plus amoureux sentement
Vielle, fleuthe traversaine.

(Eustache Deschamps.)

Sonnez, tabours, trompes, tubes, clarons,
Flustes, bedons, symphonies, rebelles,
Cymbales, cors doulx, manicordions.

(Molinet, Chanson sur la journée de Guineyale.)