Page:Grillet - Les ancêtres du violon et du violoncelle, 1901,T1.djvu/41

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Bas-relief cathédrale strasbourg - T1p001.png
fragment d’un bas-relief de la cathédrale de strasbourg
(xive siècle).


LES
ANCÊTRES DU VIOLON
ET DU VIOLONCELLE

LE CROUTH

I


Cet instrument à table d’harmonie, à éclisses, à manche, à âme, à cordes et à archet est cité pour la première fois dans les vers suivants de Venantius Fortunatus, évêque de Poitiers, à la fin du vie siècle :

Romanusque lyra plaudat tibi, Barbarus harpa,
Græcus archilliaca ; chrotta britana canat.

(Livre septième, chant vii, De Lupo duce.)

Et que le Romain t’applaudisse sur la lyre, le barbare sur la harpe, le Grec sur l’achilienne ; que le crouth breton chante.