Page:Groulx - L'appel de la race, 1923.djvu/223

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
223
À LA RECHERCHE DU DEVOIR

— Excellente nouvelle, mon ami ; les journaux annoncent que vous ne parlerez pas. Toutes mes félicitations.

Lantagnac reçut en pleine figure ces compliments qui le cravachèrent comme le plus insolent des soufflets. Un instant, avec hauteur, il regarda froidement l’Irlandais ; puis il continua son chemin, digne, sans desserrer les lèvres, mais blessé jusqu’au fond du cœur. À quelques pas plus loin, il arrêta un petit vendeur de journaux. Un coup d’œil sur Le Droit lui permit de lire que « M. de Lantagnac empêché, au dernier moment, par de graves raisons imprévues, ne pourrait participer au débat parlementaire sur la question bilingue ».

— Nos amis, se dit-il, se précautionnent contre le scandale de mon abstention. Ils y préparent leur public.

Et il rentra chez lui, plus bouleversé que jamais.