Page:Groulx - Mes mémoires tome II, 1971.djvu/147

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


TROISIÈME VOLUME 1920-1928 143 campagne. Nos jeunes amis de Québec ne s’y méprennent pas eux-mêmes. Ils ont eu le temps de s’apercevoir que les adver¬ saires de l’Action française, dans leurs rangs ou hors de leurs rangs, sont les mêmes qui s’emploient à leur démontrer que l’A.C.J.C. est exclusivement une œuvre de formation, œuvre de jeunes gens bien sages, soucieux de s’interdire toute autre ac¬ tion que celle du « bon exemple ». Et tout est bien d’une même doctrine et qui se tient. Pendant qu’il y était, Nicolas Tillemont — un autre de mes pseudonymes, ai-je noté, — mettait les points sur les i. Mêlé de très près à la naissance de l’ACJC, il pouvait parler avec quelque connaissance de cause des intentions des fondateurs: Il ne peut s’agir, entre les jeunes gens de l’A.C.J.C. et nous d’une question d’affiliation. Nous ne leur avons jamais demandé, que nous sachions, de s’affilier à l’Action française. Us appartiennent à une œuvre de jeunesse qui, sans être exclusivement cela, est d’abord une œuvre de formation. L’Action française est exclusive¬ ment une œuvre d’action, pour hommes avant tout; et si l’on plan¬ te quelquefois des choux dans son jardin, elle n’en plante pas dans le jardin des autres. Ce serait donc, entre l’A.C.J.C. et nous, une question d'adhésion à notre doctrine ? Oui, toute la difficulté est proprement là. Si l’on voulait être franc, on poserait le pro¬ blème comme ceci; « Peut-on adhérer à la doctrine de l’Action française et particulièrement à son attitude sur notre avenir politi¬ que, et demeurer un membre orthodoxe de l’A.C.J.C. ? » Avec MM. Lévesque" et Louis-Philippe Roy et avec M. Joseph Blain lui-même qui s’est expliqué nettement l’année dernière, nous ré¬ pondons: Affirmative. Celui qui écrit ces lignes fut mêlé d’assez près, en 1904, à la naissance de l’A.C.J.C. Autant qu’il se sou¬ vient, les fondateurs de l’œuvre n’exigèrent point des premiers adhérents, un acte de foi à l’éternité de l’empire. Antonio Perrault, au cours d’une conférence à Québec, y était allé, lui aussi, de sa mise au point. Sur notre œuvre d’action 96.\tAlbert Lévesque (1900-\t), éditeur; publicitaire (1924-1926); secrétaire-gérant de la Ligue d’Action française (1925-1926); de la Librairie d’Action canadienne-française (1926-1937); directeur technique du ministère du Commerce et de l'industrie de la province de Québec; fonde le Service et l'Aide à la jeunesse (1937-1941); écrivain.