Page:Groulx - Mes mémoires tome II, 1971.djvu/237

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


QUATRIÈME VOLUME 1920-1928 233 frein. C’est une époque qui rappelle grandement celle de la dé¬ cadence & de la chute de l’Empire romain, surtout par sa litté¬ rature et le relâchement des moeurs. En 1843, nous sommes, au Canada, à l’année de la crise Metcalfe: année de la démission du ministère LaFontaine-Bald- win, sur une question de principe constitutionnel, année aussi de la défection de Denis-Benjamin Viger37 qui passe au parti du gouverneur. Très libre, très personnel en ses jugements, Lactance Papineau donne tort au grand cousin. Avec force il défend son point de vue contre le cousin Dessaulles38 et même contre son frère Amédée. A tous deux, de Paris, il sert un véritable cours de stratégie politique. Pour lui, point de trêve dans la lutte avant la conquête de la pleine liberté politique. Toute autre tactique aboutit au néant; toute compromission implique faiblesse. « Si nous ne pouvons nous résoudre à la lutte, fait-il sévèrement ob¬ server à son frère, subissons l’esclavage: pas de tierce parti. Et si nous tenons à défendre notre vie, pourquoi, au préalable, souiller notre honneur ? » On le pressent déjà: le jeune exilé aime le pays natal, com¬ me il aime tout, passionnément. Son frère Amédée qui, proscrit, fait alors ses études de droit aux Etats-Unis, est tout enfiévré d’américanisme. Le frère aîné ne voit qu’un avenir enviable pour le Canada: s’américaniser, communier à la grande civilisation américaine. L’étudiant parisien se prête aux équitables conces¬ sions: « Nous avons, je te l’accorde, beaucoup à gagner en étu¬ diant les Américains; il faut les comprendre avant de connaître l’Europe. Je l’admets. Mais tant mieux pour ceux qui, dès l’a¬ bord, étudieront les deux. » 37. Denis-Benjamin Viger (1774-1861), avocat; publiciste; député de Montréal (1808-1810); de Leinster (1810-1816); de Kent (1816-1830); de Richelieu (1841-1845); conseiller législatif (1830, 1848-1858): prisonnier politique pendant dix-huit mois (1837-1838); délégué en Angleterre (1828, 1834). Cousin de Louis-Joseph Papineau. 38. Louis-Antoine Dessaulles (1819-1895), médecin; journaliste; ré¬ dacteur du Pays-, conseiller législatif (1856-1863); président de l'Institut canadien (1866-1867). Il était le fils de Jean Dessaulles (1766-1835), époux de Rosalie Papineau, soeur de Louis-Joseph.