Page:Groulx - Mes mémoires tome II, 1971.djvu/253

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


QUATRIÈME VOLUME 1920-1928 249 Hamel51 s’embarquent pour l’Europe, y poursuivre des études. L’un et l’autre veulent bien se charger de conduire à Lyon l’infortuné Lactance. Quant à lui, il ignore qu’on le conduit dans une maison de santé. Il se croit plutôt un novice oblat, en route cette fois, pour Rome. Il vivra dix ans chez les Hospitaliers de Saint-Jean-de-Dieu de Lyon. Il reste en relations épistolaires avec sa famille. Une lettre de lui, du 1er février 1856, nous le montre toujours malade, toujours dément, racontant ses apparitions et rêvant\tde\ttoutes sortes\tde petites\tréformes dans l’Eglise.\tH\tmeurt le 4\tdécembre\t1862, à\tquarante\tans. Sur sa tombe, au\tcimetière de La Guillotière, près de Lyon, les Hospitaliers gravent cette mélancolique épitaphe: Joseph-Benjamin-Lactance Papineau Un Canadien malheureux né le 4\tfévrier 1822 Décédé\tloin de sa\tfamille et de son pays le 4 décembre 1862 Requiescat in pace Domine Papineau fait acheter à perpétuité le terrain de l’inhumation et souhaite, s’il s’en trouve dans les pépinières de Lyon, qu’on plante sur la tombe de son fils, un orme d’Amérique, « le plus beau de nos arbres forestiers, écrit-il, au goût de Lactance et au mien » (Corr. XIII: 138). Dernière mélancolie sur un destin tragique. Les fils des grands hommes paient parfois la rançon de la grandeur. • Le cas Azélie Papineau Longue digression. Mais, en des Mémoires, les digressions sont chose permise. Et je n’oublie point ma démonstration. Je continue de suivre, en sa ligne morbide, la diathèse Papineau- Bourassa. 51.\tThomas-Etienne Hamel (1830-1913), ptre; prélat; alors élève à l’Ecole des Cannes à Paris; recteur de l’Université Laval de Québec (1871¬ 1880, 1883-1886).