Page:Guillerm Herrieu - Recueil de Melodies bretonnes.djvu/7

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
Ar plac’h glac’haret
La fille chagrinée

Chantée au Huelgoat (Finistère) le 8 mai 1905 par Perrine Choquer.

Allegretto. Mét. ♩ = 126.

1. Pa oan em c’ha-vel bi-han-nik, Treï-talala-la, la-la-la-la-la, Pa oan c’ha-vel bi-ha-nik, Me m’oa choa-zet eur Ves-tre-nik.

1. Quand j’é-tais au berceau tout petit, Treï-talala-la, la-la-la-la-la, Quand j’é-tais au berceau tout pe-tit, J’avais choi-si une pe-tite a-mie.

2. Me m’oa choazet eur vestrez koant Eh ober d’heî he dhomplimant;

2. J’avais choisi une gentille amie Sans lui faire de compliments;

3. Hounnez a zave beure mari Evit lakaat he e’hoef ervad.

3. Celle-là se levait de bon matin Pour bien mettre sa coiffe.

4. Sem ma lare he mamm d’ezhi: — Setu ma mere’h ker koant he me.

4. Sa mère lui disait: — Voilà ma fille aussi belle que moi.

5. —— Petra talv d’in-me beza koant, Peguir ne c’l1elen kaouetma o’hoant,

5. — A quoi me sert d’être belle, Puisque je ne puis avoir mon désir.

6. — Tavit, ma mere’h, un. ouelit ket ’Bm·z a~bez1n bloa c’hui ’vo dimeet.

6. —- Silence, ma fille, ne pleurez pas Dans un an vous serez mariée.

7. Nag wbenn bloa me ’vo maro Ha dimezet neuze neb a gare.

7. —— Dans un en je serai morte Et alors se mariera qui voudra.

8. Pa vin maro hag interet Lakeit va bez kreiz ar vered:

8. Quand je serai morte et enterrée. Mettez ma tombe au milieu du cimetière:

9. Lakeit varnhun peder tieuren, Diou a vo ruz, dion zz vo guen:

9. Posez dessus quatre fleurs, Deux seront rouges, deux seront blanches:

10. ’Vit ms lavaro ’r botred yaououk, Ame ’zo interet eur plac’lx koant,

10. Pour que les jeunes gens disent: Ici est enterrée une jolie fille,

11. A zo maro gant au Envie. C’h0az a raïo meur a hini.

11. Qui est morte d’Envie. Plus d’une en mourra encore.


Nota-bene. Les personnes qui possèdent le recueil récemment publié par la Société des Bibliophiles bretons « Chants populaires de Cornouailles », trouveront deux variantes poétiques et mélodiques de cette chanson.