Page:Guillot - Le dit des rues de Paris (1300), préface, notes et glossaire de Mareuse, 1875.djvu/108

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Une femme vi deſtrecié
Pour ſoi pignier qui me donna
De bon vin. Ma voie adonna
En la rue des Poulies-Saint-Pou[1],
Et au-deſus d’iluec un pou
Trouvai la rue à Fauconniers[2]
Ou l’en trueve bien por deniers,
Femmes por ſon cors ſoulacier.
Parmi la rue du Figuier[3],
Et parmi la rue à Nonnains
D’Iere[4], vi chevaucher deus nains

  1. De la rue du Joy à l’enceinte.

    Cette rue devint plus tard la rue des Prêtres-Saint-Paul, du nom des prêtres qui l’habitaient. Depuis 1844, c’est la rue Charlemagne.

  2. De la rue du Figuier à la rue des Poulies-Saint-Pou.

    Ce nom provient sans doute de ce qu’on y dressait des faucons pour la chasse.

  3. De la rue a Fauconniers à la rue des Poulies-Saint-Pou.

    Elle tenait sans doute ce nom d’une enseigne.

  4. De la Saine à le rue de Joy.

    Les religieuses d’Yères y achetèrent une maison où elles s’établirent ; la voie publique porta depuis leur