Page:Guillot - Le dit des rues de Paris (1300), préface, notes et glossaire de Mareuse, 1875.djvu/6

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


l’une des époques les plus intéressantes de son histoire.

Sous Philippe-le-Bel, en effet, la vieille cité de Lutèce prenait des proportions considérables ; en vain construisait-on des enceintes successives, la population[1] débordait de tous les côtés à la fois.

L’enceinte construite par Philippe Auguste partait de la porte Saint-Victor, près du pont de la Tournelle, et suivait, sur la rive gauche du fleuve, la direction des rues des Fossés-Saint-Bernard, dit Cardinal Lemoine, Thouin, de la Vieille Estrapade, des Fossés-Saint-Jacques, Paillet, Mon-

  1. La population de Paris en 1300 est évaluée par M. Géraud à 200,000 habitants, en y comprenant les faubourgs.