Page:Gustave Flaubert - La Tentation de Saint-Antoine.djvu/113

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Damis.

Maître ! il est temps ! Le vent va se lever, les hirondelles s’éveillent, la feuille du myrte est envolée !

Apollonius.

Oui ! partons !

Antoine.

Non ! moi, je reste !

Apollonius.

Veux-tu que je t’enseigne où pousse la plante balis, qui ressuscite les morts ?

Damis.

Demande-lui plutôt l’androdamas qui attire l’argent, le fer et l’airain !

Antoine.

Oh ! que je souffre ! que je souffre !

Damis.

Tu comprendras la voix de tous les êtres, les rugissements, les roucoulements !

Apollonius.

Je te ferai monter sur les licornes, sur les dragons, sur les hippocentaures et les dauphins !

Antoine
pleure.

Oh ! oh ! oh !