Page:Gustave Flaubert - La Tentation de Saint-Antoine.djvu/278

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


les orties dont vous fouettez vos corps, et quand le sang coulera, j’arriverai pour le sucer avec ma bouche. Montanus s’éloigne lentement avec Maximilla et Priscilla, qui entrecroisent leurs bras autour de sa taille et posent leur tête sur son épaule. Les Montanistes. Suis-les donc, ils s’en vont à leur Jérusalem, dans leur maison de Pepusa, dont la place est inconnue ; ils te recevront, tu partageras leurs nuits, leurs festins, leurs prières ; tu verras les convulsions qu’ils se donnent, les hébétements qui les font ressembler à des cadavres. Et toi aussi, tu aimeras avec toute l’âcreté de l’enfer, mais ce sera le ciel ; tu convoiteras avec toute la violence de la chair, et ce sera l’âme. Tu brûleras pour les prophétesses, tu adoreras Montanus. Maximilla et Priscilla tournent la tête et font signe à saint Antoine de les suivre ; elles continuent à s’en aller, s’arrêtant ainsi de place en place et recommençant toujours le même jeu.

ANTOINE.

Au nom du Christ, sortez d’ici ! Les montanistes restent immobiles. Au nom de la vierge Marie, allez-vous-en ! Ils ne bougent pas. Au nom de la croix, fuyez ! Un éclat de rire dans le groupe des montanistes. Silence. Maximilla et Priscilla soupirent.

ANTOINE.

Ils ne s’en vont pas ! ô seigneur ! ô mon dieu ! … au nom du paradis, par le mérite de tous les saints, par l’esprit de tus les nges, par le sang de tous les martyrs… les montanistes s’avancent. Les voilà ! L’enfer me prend ! Pitié pour moi, seigneur ! Les Montanistes. Non, tu ne nous chasseras pas, tu e nous repousseras pas. Zotime de Comane a été vaincu par Maximilla ; Sotas, évêque d’Anchiale, a été vaincu par Priscilla. Le Christ est pour nous,