Page:Gustave Flaubert - La Tentation de Saint-Antoine.djvu/357

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Le Diable. Vite ! Finissez-en, dépêchez-vous !

ANTOINE.

Oh ! Que la nuit est longue ! Quand donc viendra l’aurore ? La Charité. Patience, mon fils ! La Logique. Pourquoi ne font-elles rien pour toi ? C’est qu’elles ne le peuvent ; elles te promettent bien l’avenir, qui t’assure de l’avenir ? La Foi. Moi ! La Logique. La preuve ? Si cela ne déplaisait pas à Dieu, Antoine, tu pourrais pécher. Silence. Dieu écoute-t-il la prière ? Les Vertus. Oui. La Logique. Prie-le donc pour qu’il admette et bénisse le péché, car puisqu’il est tout-puissant…

ANTOINE

bas. Que répondre ? La Foi bas. à genoux ! à genoux ! Le diable sautant sur le toit de la chapelle, se met à défaire les tuiles.