Page:Gustave Flaubert - La Tentation de Saint-Antoine.djvu/41

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Hilarion.

Allons donc ! un homme orgueilleux, cruel, toujours dans les intrigues, et finalement exilé comme accapareur.

Antoine.

Calomnie !

Hilarion.

Tu ne nieras pas qu’il ait voulu corrompre Eustates, le trésorier des largesses ?

Antoine.

On l’affirme ; j’en conviens.

Hilarion.

Il a brûlé, par vengeance, la maison d’Arsène !

Antoine.

Hélas !

Hilarion.

Au concile de Nicée, il a dit en parlant de Jésus : « l’homme du Seigneur ».

Antoine.

Ah ! cela c’est un blasphème !

Hilarion.

Tellement borné du reste, qu’il avoue ne rien comprendre à la nature du verbe.