Page:Gustave Flaubert - La Tentation de Saint-Antoine.djvu/541

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


de suite ! Vous étiez plus doux qu’une fille et plus beau qu’un dieu !

Apollonius sans l’entendre.

Il voulait m’accompagner pour me servir d’interprète.

Damis.

Mais vous répondîtes que vous compreniez tous les langages et que vous deviniez toutes les pensées.

Alors j’ai baisé le bas de votre manteau, et je me suis mis à marcher derrière vous.

Apollonius.

Après Ctésiphon, nous entrâmes sur les terres de Babylone.

Damis.

Et le satrape poussa un cri, en voyant un homme si pâle.

ANTOINE.

La singulière histoire !

Damis.

N’est-ce pas le lendemain, maître, que nous rencontrâmes cette monstrueuse tigresse qui avait huit petits dans le ventre ? Alors vous dites : " notre séjour auprès du roi sera d’un an et huit mois. " je n’ai jamais pu comprendre… Apollonius.

Le roi m’a reçu debout, près d’un trône d’argent, dans une salle ronde, constellée d’étoiles, d’où pendaient à des fils que l’on n’apercevait pas quatre grands oiseaux d’or, les deux ailes étendues.

ANTOINE

rêvant.

Est-ce qu’il y a sur la terre des choses pareilles ?

Damis.

C’est là une ville, cette Babylone ! Tout le monde y est riche ;