Page:Gustave Flaubert - La Tentation de Saint-Antoine.djvu/675

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
675
NOTES

fragment d’Apollonius de Tyane et envoie-le vivement à Ducessois afin qu’on ait le temps de le composer et d’avoir ton épreuve corrigée ; il est bon de faire écrouler d’énormes platras sur la tête des bourgeois stupides, et cela sans interruption. « Jamais trop de cul » disait Robespierre, la margoulette fracassée, jamais trop de métaphores ! voilà ma devise ». Ces fragments paraissent dans les numéros de l’Artiste des 21 et 28 décembre 1856, 11 janvier et 1er Février 1857. L’accueil est froid. Flaubert doute-t-il encore de la valeur de son œuvre ? les démêlés avec la justice l’ont-ils intimidé au point d’en redouter de nouveaux ? il garde la Tentation dans ses tiroirs, puis il écrit Salammbô et l’Éducation sentimentale.

Le manuscrit de la seconde version de la Tentation comprend 193 feuillets, écrits d’un seul côté. C’est une mise au net parfaitement écrite (les ébauches sont surtout représentées par le manuscrit corrigé de la version de 1849).

Flaubert a écrit sur le carton qui l’enferme :

LA TENTATION DE SAINT ANTOINE.

Messieurs les démons,
Laissez-moi donc !
Messieurs les démons,
Laissez-moi donc !

Gustave Flaubert.
Automne de 1856.

Quelques corrections au crayon ont été faites dans les marges ; elles semblent être de Louis Bouilhet.

VERSION DE 1872.

Nous sommes en 1869, l’Éducation sentimentale est achevée et Bouilhet, dangereusement malade depuis quelque temps, meurt le 18 juillet. Flaubert a repris ses lectures diverses, mais le souvenir de Saint Antoine l’obsède, il sort son manuscrit du tiroir : « J’ai relu mes notes, je refais un nouveau plan et je dévore les mémoires ecclésiastiques de Le Nain de Tillemont. Ce milieu extravagant me plaît et je m’y plonge, voilà. » (Lettre à George Sand, Correspondance, III, p. 554.) [Il a établi lui-même la liste des ouvrages consultés. Son étendue nous prive de la reproduire ici. Cette liste est certainement incomplète, mais M. Bertrand l’a publiée, telle qu’il l’a trouvée, à la fin de sa publication de la version de 1856 (Fasquelle, édit.).] Les deux versions pré-