Page:Guy de Maupassant - Une vie.djvu/107

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Enfin elle prononça en hésitant : « Mais… je… t’avais remis cet argent pour… »

Il ne la laissa pas achever.

— Oui, parfaitement. Que ce soit dans ta poche ou dans la mienne, qu’importe, du moment que nous avons la même bourse. Je ne t’en refuse point, n’est-ce pas, puisque je te donne cent francs.

Elle prit les cinq pièces d’or, sans ajouter un mot ; mais elle n’osa plus en demander d’autres et n’acheta rien que le pistolet.

Huit jours plus tard, ils se mirent en route pour rentrer aux Peuples.