Page:Henri Grégoire.- De la traite et de l'esclavage des noirs et des blancs, 1815.djvu/92

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


l’économie, un état n’aura jamais qu’une existence précaire. Ce sont là des vérités triviales ; mais peut-on répéter trop souvent qu’il n’y a pas d’autres moyens pour resserrer les liens entre les gouvernans et les gouvernés, identifier leurs intérêts et fonder le bonheur sur une base inébranlable ?


FIN