Page:Henri IV - Lettres Missives - Tome1.djvu/299

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


1579. — 20 décembre.

Orig. – Arch. de M. le baron de Scorbiac, à Montauban. Copie transmise par M.Gustave de Clausade, correspondant du ministère de l’Instruction publique.


À MONSR DE SCORBIAC,

CONSEILLER DU ROY MON SEIGNEUR EN SA COURT DE PARLEMENT DE THOLOSE.

Monsr de Scorbiac, Puisque ceulx à qui on a desnié la justice ez courts de parlement ont recours à moy pour les faire jouir du benefice de l’edict, je ne veulx pas qu’ils se trouvent frustrez de l’esperance qu’ils en ont conceue. Et estant le capitaine Bajou de ce nombre, pour avoir porté les armes pour nostre party, je vous prie, en tout ce que le devoir de juge pourra compatir avec l’office que je desire de vous, luy despartir de vostre faveur et ayde en l’affaire qu’il a en vostre compaignie ; le bon succez duquel je desire aussy affectionneement comme de bien bon cœur je vous en prie, et Nostre Seigneur et Sauveur vous avoir en sa garde. De Mazeres, le xxe decembre 1579.

Vostre bien asseuré amy,
HENRY.



1579. — 26 décembre

Orig. – B. R. Fonds Béthune, Ms. 8833, fol. 38 recto.


AU ROY, MON SOUVERAIN SEIGNEUR.

Monseigneur, J’ay, ces jours passez, à la priere et requeste des habitans de la ville de Perigueux, commis au gouvernement d’icelle le baron de Salignac au lieu et en la place du sr de Vivans[1] ; estimant

  1. Dans les Mémoires historiques sur les exploits de Geoffroy de Vivans, conservés en manuscrit à la bibliothèque du Roi, il n’est pas question de cette nomination du baron de Salignac en la place du sieur de Vivans. La rupture de la paix fut bientôt manifeste ; et nous voyons, le 1er mai 1580, le roi de Navarre donner à M. de Vivans une commission confirmative de la première qui l’avait constitué, le 8 février 1579, gouverneur des comté de Périgord et vicomte de Limousin, la ville de Bergerac exceptée.