Page:Henri IV - Lettres Missives - Tome3.djvu/566

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


DE 'HENRI Iv`. I 537 É, ~ `ANNÉE. 1sc2. ° _ l592.—— 1°' JANVIER. ‘ ‘ _ Orig. autographe. — B. Pu. Fonds Béthune, Ms. 9109, ('ol. 27. . I Cop. —B. B. Suppl. fr. Ms. 1009-3. Imprimé. — Mémoires de Nevers, t. II, 288. — _ y ’ U, A MON COUSIN LE DUC DE NIVEBNOIS, _ PAIR, DE FRANCE, GOUVERNEUIT ET MON LIFUCTENANT GENERAL EN MES PAYS DE CHAMPAGNE _ " 4 ET BRIE., Mon Cousin', mon cousin le duc de Longueville m’a escript du Jeux du passé, que l’ar1née de mes ennemys est 'deslogée des environs de la Fere et s’est advancée devers Ham, estant toute logée au deçà de lariviere d'Oise. Il ne fault plus craindre le siege de Compiegne, ny doubter qu’i ls ne viennent à nous, prenant leur chemin par le Senterre ", pour venir à Amiens, dont je vous ay voulu advertir ; et par mesme moyen vous prier d’avoir l’œil sur mon armée, et d’en— voyer souvent ài la guerre pour prendre langue d'eulx, et empescher 'qulils n'entreprennent sur ma dicte armée. Mon cousin le duc de Montpensier -est arrivé avec cinq cens chevaulà. Les troupes de’Beausse et du Maine sont fort advancées pour me venir trouver. A mesure, qu’elles passeront la riviere, je les envoyeray au corps de ma dicte armée, comme je feray aussy celles que mon dict cousin le_duc de . rLonguè«111c doibt amener ; lequel m’asseure qu’il partira quatre jours aprés celuy qu’il m’a envoyé. Je vous prie faire vivre l'armée sur les pays ou mes ennemys doibvent passer, pour d'autant les incomme- der, et me donner advis tant de ce que vous apprendrés d’eulx,' que de ce que vous `jugerés estre à faire pour mon service. Quant à ce ` siege, je vous advise que nous sommes logez sur le bord du fossé, et _ ‘ La Senlerrc, dans Yédition des Mémoiresûde Nevers. . i _ ' tzrrmzs on unmu iv.-m. 68