Page:Henri IV - Lettres Missives - Tome3.djvu/742

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


'_ DE HENRI IV. 713 . R ANN1âE 1592. . o - 1593.-- 1 1 JANVIER.

. Orig. — Archives du canton de Zurich. Copie transmise par M. le ministre de France en Suisse,

A A- NOSTRÉS CHERS ET GRANDS AMYS, ALLIEZ ET CONFEDEBEZ LES BOURGMAISTRE ET CQNSEIL DE LA VILLE ET CANTON DE ZURICH.

Trés chers et grands amys, alliez et confederez, Les- collonel, cêppitaines et gens de guerre de vostre _ville et canton qui estoient à notre service, nous ayans remonstré le desir- et besoing qu’ils ont de revoir leurs maisons et familles, qui ont desjà assez longtemps este privées de leurs presences, nous leur avons volontiers accordé le licentiement qu’ils nous ont demandé à cest effect, vous ayant bien aussyivoulu escrire la presente, pour vous asseurer qulils nous ont faict si bon et fidel service, se sont employez en tous les endroicts où les occasions s’en sont presentées, avec tant de valeur et aflection au bien de nos allaires, qu’il nous en demoure un tres grand contentement, et se sont rendus d’autant plus recommandables en vostre endroict, pour avoir vertueusement soustenu et conservé la gloire que vostre nation a de longtemps acquise au faict desarmes ; ce que nous vous pouvons tesmoigner, pour avoir esté le plus souvent honnorez de nostre presence et commandement ; et l’avons voulu faire afin que vostre faveur leur soit d’autant plus liberalement impartye, _ en ce qu’ils en pourront avoir besoing, estans au reste bien marrys que ne les avons peu contenter à leur payement, selon leurs merites et services, pour la necessite de nos affaires, procedant des grandes . charges et despenses que nous avons en a supporter continuellement depuis nostre advenement à la Couronne, et ou nous sommes encores constituez, pour resister aux puissans efforts de nos ennernys, et des ruines advenues à ceste occasion, en ce Royaume. Toutesfois, c’est bien nostre intention de les satisfaire le plus test que nos moyens

LETTRES DE HENRI IV. * III. 90