Page:Henri IV - Lettres Missives - Tome7.djvu/499

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
À82
LETTRES MISSIVES


I ANNEE 1608. . 1608. — 10 JANVIER. i Orig. — Biblioth. de la ville de Meti. Copie transmise par M. Clercx de Belletanche, bibliothécaire. [AU CARDINAL DE GIVBY.] Mon Cousin, Ayant advisé d’associer en mon ordre du Sainct Es- prit mes cousins les ducs de Siorcel et de Sancto Gemini2, je vous ay_choisy et eleu pour, en Pabsence des cardinaux qui sont de mon ordre, assister à la verification qu’ils doivent faire de Yextraotion de noblesse de leurs maisons, ainsy qu'il est requis par les statuts de mon dict ordre. Au moyen de quoy j’envoye au s' d’Halincourt, mon ambassadeur à Rome, une instruction de ce que vous et luy aurés à faire pour la dicte verification, suivant laquelle je vous prie vous vou- loir conduire, et croire ce que mon dict ambassadeur vous dira là- dessus de ma part, comme moy—mesme : mien remettant sur luy, pour prier Dieu, mon Cousin, vous avoir en sa saincte et digne garde. Escript à Paris, le x° jour de janvier 1608. _ ‘ HENRY. i E BBULAlîT ‘ Alexandre Sforce, duc de Segni, Gemini, p1 ince de Scandriglia, comte d’Er- prince de Valmonton, marquis deProsegno cole, fils de Virginie Ursin et de Jeanne et d'Ognano, comte de Santa-Fiore, était Gaetano, reçut en ellet à Bome, le 22 mars (ils de Frédéric Sforce-Conti et de Beatrix suivant, le collier du Saint—E sprit, en Ursin de Gravine. Il mourut en 1631. même temps qu’Alexandre Sforce. | ’ Jean Antoine Ursin, duc de Santo-