Page:Henry - Lexique étymologique du breton moderne.djvu/104

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
68
KINEN-KLAN


Kiñen, s. m., ail, corn » hennin « oignon », cymr. cenin et vir. cainnenn id. : d’un celt. *ka-niën-, dér. d’un radical *kap- accusé par gr. ϰάπ-ια (kap-ia) « ail » et lat. caep-a « oignon ».

Kiñez, s. m., guigne. Erapr. fr. bretonisé.

Kiniad, s. m., chantre d’église : dér. dekana. V. ce mot.

Kiniden, s. f., variante de kefniden. V. ce mot.

Kinnig, s. m., offre (aussi kennig), cymr. cynnyg = *cyn-dwg, soit fr. « il com- porte, conduit » : abstrait du vb. kinniga, qui est une juxtaposition équivalente à *ken-douga. V. sous *ke- et dougen.

Kinvi, s. m. (kicini V.), variante usuelle de kefni.

Kioc’h, s. f., bécassine, cymr. giach. Onomatopée.

Kiriek, s. m., fauteur, complice : soit un adj. celt. *karya-ko- « blâmable », dér. Ae*kar-yâ « blâme » > vir. caire id. ; cf. mbr. careza blâme », br. karè (V., et karéein « blâmer »), corn. cara, cymr. caredd et cerydd, lat. car-indre, lett. karinât, « agacer, exciter », lit. isz-ket-noti « médire de », vsl. karati « punir », etc. Cf. digarez.

Kirin, s. f., pot à crème pour le beurre. Empr. Scandinave, visl. kirna « vase à baratter », d’où aussi anglais churn. — Conj.

Kistin, s. m., châtaigne. Empr. bas-lat. castânia « caatanea).

Kivich, kivij, s. m., tan, cymr. cyffaeth id. : soit un dér. *confectium « apprêt » de l’empr. lat. confectus, « apprêté, confit ».

Kivioul, adj., bourru, fantasque : le sens primitif est simplement « volontaire », soit *kev-ioul V. sous *ke- et ioul.

1 Kîz, s. m., recul : originairement « le fait d’aller »[1] : dér. de la rac. signifiant « aller », cf. kae « va », kit « allez », corn. ke, vir. ro-chi-m « j’atteins », gr. ϰί-ω (ki-ô) « je vais », ϰι-νέ-ω (ki-ne-ô) « je meus », lat. ci-eo « j’excite », con-ci-tu-s « fougueux », etc. Cf. la conjugaison de moṅt.

2 Kîz, s. f., variante de gîz (le g pris pour une mutation).

Kizel, s. f., ciseau. Empr. bas-lat. cïsellus (de caedō > cīdō).

Kizidik, adj., sensible, susceptible : exactement « qui recule ou se rebiffe, se replie » [comme la sensitive] ; dér. de 1 kiz.

1 Klaṅ, s. m., variante masculine de klann = glann.

2 Klaṅ, < klaṅv, adj., malade, mbr. claff, corn. et cymr. claf vir. clam « lépreux », ir. clamh, gael. cloimh « gale » : d’un celt. *klam-o- « malade »,

  1. Le sens « retour, recul » a été abstrait de locutions telles que doṅt <ar hé giz « venir à son aller », c’est-à-dire « retourner d’où l’on était venu ».