Page:Henry - Lexique étymologique du breton moderne.djvu/121

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
85
KUZ-DAEL

« réunion », cymr. cynnull id., vbr. contulet « réunion » : tous dér. d’une base celt. *kont-oul- « beaucoup ensemble ». V. le premier terme sous ket- et gant, le second sous lies [1].

Kûz, s. m., cachette, corn. cudhe « cacher », cymr. cùdd « dissimulation » et cuddio « cacher » : soit un celt. *koud-o-, dér. de rao. KHEUDH ou KUDH, sk. kuh-î « brouillard » (?) et kdh-aka « trompeur », gr. ϰεύθ-ω (keuth-ô) « je cache », lat. cus-tôs « gardien », ags. hgd-an > ag. to hide, al. hutte « cabane » ; cf. encore zd khaodh-a « casque »( ?).

Kuzul, s. m., conseil, cymr. cusyl, vbr. cusil. Empr. lat. consilium.


D

1 Da, prép., à, pour, sur le point de, corn. dhe, cf. les préfixes verbaux cymr. du- et dy- 9 ir. to-> do- et du-, gael. do-, br. *da-, etc. : d’un préf. celt. *to- devenu *do- en position proclitique, et dont l’unique correspondant possible est got. du- [2].

2 Da, indice du subjonctif : le même que *da- infra.

3 Da, ton. V. sous té (initiale proclitique adoucie).

, s. m., joie, corn. et cymr. da « bon », vir. dag t gaul. *dagos dans Dago-vassos n. pr. « Bon-varlet » et autres : soit un celt. *dag-o- « bon », d’une rac. DÊG (réd. DÀG), « toucher, palper, estimer », cf. gr. δάϰ-τυλο-ς (dak-tulo-s) « doigt », lat. dig-itu-s, got. tëk-an « toucher », visl. tak-a et ag. to take « prendre », visl. toek-r « convenable » ; joindre gr. δέϰ-εσθαι (dek-esthai) δέχεσθαι (dechesthai) « accepter ».

*Da-, préf. verbal de direction, qui sert d’indice de subjonctif, entre dans la composition des préfixes dam-, dar-, das- % etc., et forme le premier terme d’un grand nombre de verbes anciens, mais sans plus créer de composition nouvelle. V. sous / da.

Daé, s. m., défi : préf. *da- et hék. V. ces mots. — Conj . Dael, s. f., dispute, mbr. *dazl> cymr. datl > dadl, « assemblée, discours », vbr. pl. dadl-ou id., vir. dàl et gael. dàil id. [3] : soit un celt. *da-tlà,

  1. Dans cymr. eyfall, ir. comhailtim « je joins », gael. comhailteachd « convoi », le premier terme est *kom-. — La longue radicale est confirmée par le vir. com-th-in-ôl « congregatio » ; mais il faut convenir qu’on a quelque peine à concilier ce vocalisme celtique avec celui de la rac. qui a donné gr. πολ-ύ (pol-u), etc.
  2. On peut en rapprocher, mais non pas y identifier, la particule de direction i. e. *de, *dô, gr. οἶϰόν-δε (oikon-de) « à la maison » (illatif), germ. *tô (ag. to « vers », al. zuo > zu, etc.).
  3. Détourné au sens péjoratif en breton seulement.