Page:Henry - Lexique étymologique du breton moderne.djvu/180

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
144
GRÎ-GRONONI


Grî, s. m., couture (et gria vb. « coudre »), mbr. gruy et gruyat, vbr. gruiam « je couds » : originairement, sans doute, « je fais, je fabrique », se rattachant au même radical que gra[1]. V. ce mot.

1 Grigoṅs, s. m., pomme sauvage : contaminé de grégon et de grigonsa[2].

2 Grigoṅs, s. m., cartilage : abstrait de grigonsa[3].

Grigoṅsa, vb., grincer des dents. Empr. fr. avec onomatopées et contaminations multiples : grigner (des dents), grincer, grignoter, gringoiter « fredonner », etc.

Griñol, s. f., grenier, coffre à grains. Empr. bas-lat. *graniària, altéré par dissimilation, et le pl. ni. pris pour un fm. sg.

Grisiaz, adj., grave, atroce, violent, fougueux : dér. de l’empr. fr. ancien gries pour griefs, cas-sujet de grief « grave » < lat. gravis.

Grisien, s. f., racine, mbr. gruizyenn (pour *gwriz-), corn. grueiten, cymr. gwreiddyn id. : soit un celt. *icrid-yo-i dér. de même rac. qu’un autre celt. *icrid-mâ (vit. fréni « racine », ir. frëamh, gael. freumh), gr. *Fp !.o-yz > pt£«, lat. râdïx (= cymr. gicraidd)> got. waârt-s, ag. wort (dont ag. root est la métathèse), al. wurz « plante » et tcurz-el « racine »,-etc.

Gristiḷa, vb., variante de kristiḷa, et cf. gourrisia. — Si ce type est le plus ancien, on y reconnaîtra une simple onomatopée ; cf. fr. « le grésillement du feu » et lat. gracillare « glousser ».

Griziḷ, s. m., grésil. Empr. fr. Cf. aussi grizilon, « grelot, menotte » objet qui grésille, cliqueté, fr. ancien grésillons « menottes ». etc.).

Grôa, s. m., grève, cf. cymr. gro « cailloux ». V. sous grae et grouan.

Groac’hen (V.), s. f., ride : dér. de groac’h'. V. sous grac’h.

Grôel (V.), s. m., gruau. Empr. fr. ancien gruel.

Groéz, s. f., variante de grouez. V. ce mot.

Groc’h (V.), s. m., grotte. Empr. bas-lat. *crùpta (crypta), d’où aussi fr. grotte. Le br. hors de Vannes serait '*groz.

Gromm, s. f., gourmette. Empr. fr. à métathèse gourme.

Groṅch (C.), s. m., menton, groin. Empr. fr. popul. ou argot.

Groñoni, vb., friser, crépeler : dér. d’empr. fr. ancien grenon et gregnon, « moustache, favoris ». — Conj. Thomas.

  1. Comme le fait présumer, de son côté, l’n du cymr. gwni « couture » et gwnio « coudre ».
  2. Fruit acre qui agace les dents.
  3. Viande qu’on ronge, qu’on grignote autour des os ?