Page:Henry - Lexique étymologique du breton moderne.djvu/224

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
188
LIVA-LOGODEN


Liva, vb., peindre : dér. de liv. V. sous liou.

Livaden, s. f., inondation, cf. cymr. llif « flot », vir. lie, ir. lia, gael. lighe « inondation » : amplifié sur la rac. d’où sont issus 1 lenn et 2 lin.

Livastred, s. m. pl., canaille. — Étym. inc.[1].

Livrin (C.), adj., bien portant, dispos, mbr. liffrin. Empr. ags. liflic (> ag. lively) avec nouveau suffixe de type breton. — Conj.[2].

Livriz, adj., frais, doux (lait), mbr. liufriz, vbr. leverid, cymr. llefritk, cf. vir. lemnacht « *lem-lacht ?). — Étym. obscure.

Lizen, s. f., plie (aussi pleizenV., contaminé du fr.), mbr. leizen, cymr. llythien, et cf. adj. llyth, « plat, mou » : contamination ancienne d’un dér. du radical de lédan et d’un dér. du radical de leiz. V. ces mots.

Lizer, s. m., lettre missive, corn. lither, cymr. llythyr. Empr. lat. litlerae pl.(Au singul. lizérerm caractère d’écriture »).

Loa, s. f., cuiller, corn. lo t cymr. llwy, vir. liag, ir. liach, gael. liaghid. : d’un celt. *leig-â, dont l’équivalent lat. a produit le diminutif lïg-ula « cuiller » ; le tout de rac. LEIGH « lécher », mbr. leat, cymr. Uyf-u > llyo, vir. lig-i-m « je lèche », sk. rih-à-ti et lih-a-ti « il lèche », gr. λειχ-ω, lat. ling-ere (qui explique le g irrégulier de ligula), ag. to Uck et al. leck-en, vsl. liz-ati et lit. lësz-ti « lécher ». Cf. leàé.

Loakr (T.), adj., louche, mbr. loes pour *loesk, etc. : altérations diverses et peu claires de l’empr. lat. luscus par le radical de lagad.

Loar, s. f., lune, corn. luir, cymr. lloer. — Étym. inc.[3].

Lôd, s. m., portion, mbr. lot. Empr. fr. lot.

Loen, s. m. f., animal, mbr. lozn^> loezn, corn. lodnei cymr. llwdna petit d’animal », cf. vir. et gael. loth « poulain » : soit un celt. *lutno-, isolé[4].

Loer, s. f., bas, cf. cymr. llawdr « culotte », corn. loder « bottine ». mbr. louzr « chausse » : soit un celt. *làtro-, sans répondant sûr ailleurs (al. Iode « lambeau » ??? Bzzbg.).

Lôgôden, s. f., souris, corn. logoden, cymr. llyg et llyg-oden, vir. luch (gén. loch-at), gael. luch id. : soit un celt. *luk-oto-, peut-être de rac. PLUK « s’enfuir ». V. sous leûri, et cf. lus et c’hoanen.

  1. Peut-on rattacher à libostren (sous libistr) et libourc’hen ?
  2. Les formes mbr. lizrin et lirzin (T.) ne sont pas de même provenance, ou bien elles sont corrompues.
  3. On ne voit pas comment rattacher à rac. LUK, d’où lat. lùna. V. sous luc’ha. Ir. et gael. luan a lune » est véhémentement suspect d’empr. lat.
  4. Peut-être pour *pl-ut-no-, dont on rapprocherait vaguement le lat. pullus, al. füllen « poulain ». Le sens s’est étendu en breton et spécialisé en irlandais. — Mcb.