Page:Henry - Lexique étymologique du breton moderne.djvu/63

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
27
BARA-BÀRN

Bara, s. m., pain, corn. et cymr. bara, cf. vir. barg-en, ir. bairghean, gael. bairghin, « pain, gâteau » : ces derniers d’un celt. *barg-o-, cf. lat. ferc-tu-m « gâteau d’offrande », ags. byrg-an, « goûter, manger » ; soit une rac. BHERGH sans répondant sûr ailleurs.

Barad, s. m., perfidie, trahison (d’où emprunté fr. barat-erie), corn. bras, cymr. brât, vbr. brat, ir. et gael. brath, vir. brath et mrath (forme primitive) ; cf. gr. ἁ-μαρτ-άνω (ha-mart-anô), « je me trompe, je pèche », ἁμορτωλή (hamortôlê) « méfait », sans équivalent connu ailleurs.

Baras, s. f., baquet à anses. Empr. bas-lat. *baratta « baratte ».

Barbaou, s. m., bête noire (dont on fait peur aux enfants) : mot forgé par onomatopée, ou corrompu du ir. Barbebleue, ou plus simplement du fr. ancien baboue « épouvantaii », fr. baboue « moue » Hatzf., d’où babouin.

Bark, s. m., barque. Empr. fr. avec changement de genre[1].

Bardel, s. f., barrière, margelle. Empr. fr. murdelle. Cf. bagoL

Baré, s. m., séneçon, mbr. bazre pour *mazre t oorn. madère id., ir. madra « garance ». Empr. fr. ancien modéré > madré « veiné, bigarré ». Cf. marella et bagol (m devenu b).

Bari, s. m., variante de barô. V. ce mot.

Barged, s. m., buse, imbécile, musard, corn. barges, cymr. barcud, cf. cymr. cud « milan » : soit donc un composé *bar-cud « milan de branche [2] ». Empr. ags. cgta (ag. kite). V. sous bâr. — Conj.

Bargéden, s. f . , nuage devant le soleil : dér. de barged[3].

Bargédi, vb., muser, baguenauder, badauder. V. sous barged.

1 Barlen, s. f., giron, la partie du tablier qui est au-dessus des genoux, cymr. barlen id. : soit « la couverture d’en haut[4] » pour « le haut du tablier, du pagne », etc. V. sous bâr et 2 lenn.

2 Barlen, s. f., verveine : pour oarlen, cf. gael. bearbhain. Empr. fr. oerveine < lat. verbëna, altéré par dissimilation et imitation du précédent.

Barn, s. f., jugement, cymr. barn, corn. barnea juger », ir. barn « juge » :


    barsa pourrait être dû à une déaspiration accidentelle. De même parrën, s’il n’est pour *barrën.

  1. La raison de ces changements fréquents est indiquée une fois pour toutes sous 2 ba(. On n’y reviendra plus.
  2. La buse doit ses apparences et son renom de stupidité à l’immobilité qu’elle garde, perchée pendant des heures sur la même branche, à attendre qu’une proie passe à sa portée.
  3. Métaphore tirée de l’oiseau de proie qui plane.
  4. En d’autres termes, un celt, *barro-plinna. — Conj.