Page:Henry - Lexique étymologique du breton moderne.djvu/89

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
53
KANIEN-KANV


Kanien, s. f., vallée resserrée. Empr. espagnol canon id.

Kanived (V.), s. m., toile d’araignée : variante de kefnid(en).

1 Kann, adj., blanc, brillant[1], corn. et cymr. can, gael. cann-ach, « joli, aimable », gaul. canto- dans le n. pr. Canto-benn-ïnus « à la pointe blanche » (montagne du Cant-al) : soit un ceit. *kand-o-, cf. sk. cand-ràa brillant », lat. *cand-ô « j’enflamme » (dans le dér. incendô), cand-idus « blanc éclatant », candëre « resplendir ». Cf. Jceûneûd.

2 Kann, s. m., querelle, combat : abstrait du suivant.

Kanna, vb., blanchir, battre[2] : dér. de 1 kann.

Kannad, s. m., messager, corn. cannas, vbr. cannat « caution » : soit un celt. *ko-gna-to-[3]. V. sous *ke- et anat.

1 Kanol, s. f., canal, chenal. Empr. lat. canàlis. Cf. 2 h an.

2 Kanol, s. m., canon. Empr. fr. altéré par dissimilation.

1 Kaṅt, cent, corn. cans, cymr. cant, vir. cét, gaul. canton id. : suppose un celt. *kn-to- = i.-e. *km-to-, sk. çatâm, gr. ἑκατόν, lat. centum, lit. szimtas, vsl. sŭto, got. hund, ag. hund-red, al. hund-ert, etc.

2 Kaṅt, s. m., cercle, van, tamis, etc., cymr. cant id. : soit un celt. *kanto-[4] = *kamb-to- = gr. καμπ-τό-ς, « courbé, infléchi ». V. sous 2 kamm.

Kaṅten, s. f., fond du crible : dér. de 2 kaṅt.

Kaṅtol, s. f., chandelle, mbr. cantoell, corn. cantuil, cymr. canwyll. Empr. lat. candēla (dont la rac. est sous 1 kann).

Kaṅtréa, vb., rôder, vagabonder : cf. mbr. quantren « fureur », cantreet « couru çà et là », cymr. canrhe « poursuite », cethreu « pousser » : parait contenir les deux éléments gant et rén, soit le sens vague de <c diriger ensemble ». V. ces mots et cf. ambren.

Kaṅttoul, s. m., millepertuis. V. sous kant et toul[5].

Kaṅtved, s. m., siècle : ordinal de kaṅt.

Kaṅv, s. m., deuil, mbr. caffon, corn. cavow, vir. curna, gael. cumha id. : d’un celt. *kama-wo-, dér. de rac. KEMÄ, sk. çam-ya-ti « il se donne de la peine », gr. κάμ-νειν « se fatiguer ».

  1. Cf. loar-gann = kann-loar « pleine lune ».
  2. La filière est « blanchir — blanchir le linge — battre le linge pour le blanchir — frapper à tour de bras — se cogner ».
  3. Impliquant l’idée de la connaissance d’un objet ou d’un fait commune à deux personnes. — Douteux : on eût dû avoir un cymr. *cygnat (Loth).
  4. C’est du gaul. latinisé *cantus « cercle » que vient l’ital. cantono > fr. canton « division territoriale », fr. de champ = de chant « de côté », etc.
  5. La plante à « cent trous », cf. le nom français.