Page:Hippocrate - Œuvres complètes, traduction Littré, 1839 volume 1.djvu/213

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


très peu connu en France. Trois faits positifs rendent inadmissible la théorie de M. Link : l° le livre hippocratique où la doctrine des quatre humeurs est établie , est cité par Aristote ; par conséquent ce livre ne peut être postérieur au philosophe de Stagire ; 2° les qualités élémentaires ( froid, chaud, sec, humide) dont l'usage dans les écrits des naturalistes, est, suivant M. Link, postérieur à Aristote, se trouvent dans Platon, dans Anaxagore, dans Alcméon, dans Archélaus , dans Anaximène, dans Empédocle, dans Parménide , dans Zenon d’Élée; les qualités diverses (doux, amer, acre, etc.), que M. Link croit dérivées et d’un emploi postérieur à Aristote, font aussi partie des doctrines de Platon, d’Empédocle et d’Alcméon. Les textes sont irrécusables.

Il y a de bonnes réflexions à faire sur les œuvres des critiques que je viens d’énumérer, et ce n’est pas sans fruit que nous les aurons parcourues. Tous ont professé l’opinion que la Collection hippocratique provient de plusieurs mains différentes; j’ai fait voir dans les chapitres précédents qu’il en était ainsi; et les arguments de Lémos, de Mercuriali, de Gruner, de Grimm , d’Ackermann et de M. Link, concourent également à cette conclusion, soit qu’ils invoquent l’autorité de Galien, soit qu’ils appellent l’attention sur les diversités du style, soit qu’ils signalent les variations des anciens témoignages , soit qu’ils mettent en lumière lés doctrines hétérogènes qui y figurent. Ce sont autant de points qu’ils ont établis , et qu’on ne peut plus négliger ; ce sont autant de secours qu’ils ont fournis d’avance à celui qui étudiera après eux les mêmes problèmes.

Je me plais à reconnaître les lumières que je leur dois ; mais chacun d’eux a été exclusif dans son point de vue, et ne s’est pas assez inquiété de réunir toutes les données éparses pour en faire un corps de doctrine et de critique. Après