Page:Hippocrate - Œuvres complètes, traduction Littré, 1839 volume 1.djvu/380

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


révéler la trace de quelque interversion [1]. Ce passage est ainsi conçu : « Dans le préambule du livre intitulé à tort premier des Maladies, il est dit que la fièvre suit nécessairement le frisson. » Or la phrase citée par Galien se trouve, non pas dans le préambule, mais à la fin de ce traité. On lit, dans un ancien manuscrit du Glossaire de Galien, un article qui manque dans tous les autres manuscrits et dans les éditions, et qui indique un certain mot comme se trouvant dans le 1er et le 2e livres des Maladies [2]. Ce mot se trouve, en effet, dans ces livres.

Ainsi voilà, de compte fait, cinq livres portant le titre sur les Maladies, cités par Galien ; ils répondent aux 1er, 2e, 3e livres des Maladies de nos éditions, et au traité des Affections internes. Un cinquième ne se retrouve pas ; et, d’un autre côté, nous ne voyons, dans les citations de Galien, aucune trace de celui qui, aujourd’hui, est appelé le quatrième livre. Tel est le dernier résultat de cette discussion difficile.

Quels sont les auteurs des quatre livres des Maladies conservés dans la collection actuelle des œuvres hippocratiques ? Le premier porte, dans l’édition de Froben (p. 129), une note prise à quelque manuscrit, dans laquelle il est dit qu’Hippocrate en est véritablement l’auteur. Malgré cette assertion, on ne peut en admettre l’authenticité. Érotien l’a rejeté de son catalogue, et Galien, exprimant son jugement en masse sur les livres des Maladies, déclare qu’ils ne sont pas d’Hippocrate. Ce livre est très bien fait, et il est difficile de

  1. Ἐν γοῦν τῷ προσιμίῳ τοῦ ϰαλῶς ἐπιγραφομένουι πρώτην Περὶ νούσων, ὡς ἐξ ἀνάγϰης ἑπομένου τῷ ῥίγει τοῦ πυρετοῦ γέγραπται. Τ. v, ρ. 387, Ed. Basil. Il faut lire ου οὐ ϰαλῶς et πρώτοῦ.
  2. Ἄλλες, τὸ ἁλμυρὸν φλέγμα παρ ' Ἱπποϰράτει ἐν τῷ πρώτῳ περὶ Νούσων ϰαὶ ἐν τῷ δευτέρῳ. Érot., Gal. et Herod, Glossaria, p. 422, Ed. Franz.