Page:Hoefer - Biographie, Tome 1.djvu/20

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
7
8
AARON


accents de la langue hébraïque, imprimé en 1517, et des Variantes du texte hébreu de la Bible. Aaron recueillit ces variantes dans les manuscrits des bibliothèques de l’Occident, pendant que son collaborateur, Ben-Nephtali, cherchait d’autres variantes dans les manuscrits des bibliothèques de l’Orient. Ces différences de texte, presque purement grammaticales, ont donné naissance à deux sectes célèbres parmi les Juifs : celle des Orientaux qui suit Ben-Aser, et celle des Orientaux qui admet exclusivement l’autorité de Ben-Nephtali. Leurs éditions de la Bible donnent pour la première fois les points-voyelles ; c’est pourquoi on leur en a attribué l’invention. Les écrits d’Aaron-ben-Aser sont imprimés avec ceux de Moise-ben-David à la fin de la Biblia Rabbinica de Venise.

Wolf, Biblioth. Hebrœa, 1, 127; III, 79. — Bartolocci, Bibl. Mag. rab., 1, 93. — Biblia Hebrœa, cum comm. rabbin., IV, ad finem.

* AARON BERAKIAH, rabbin, fils de Moïse Berabbi Nachmiah, de Modène, a laissé l’ouvrage suivant : Maavar Jabbok (le passage de Jabbok) ; Mantuae (Judas Samuel Perusinus), 1626, in-4°. Ce livre, divisé en cinq parties, traite des devoirs de charité, du jeûne des Israélites, de leur manière d’ensevelir les morts, etc. E. D.

Bartolocci, Biblioth. Mag. rabbin., I, 89. — Wolf, Biblioth. Hebr., I. 117 ; III, 73.

AARON DE BISTRICZ (Pierre-Paul), religieux de l’ordre de Saint-Basile, et évêque de Fogaras en Transylvanie ; il mourut en odeur de sainteté en 1760. On a de lui plusieurs ouvrages en langue valaque, entre autres : Definitio et exordium sanctae œcumenicae synodi; Florence, 1762, in-12.

AARON-BEN-CHAIM, célèbre rabbin, né à Fez dans le milieu du seizième siècle. Il fut chef des synagogues de Fez et de Maroc. Pour veiller lui-même à l’impression de ses ouvrages, il fit en 1609 un voyage à Venise, où il mourut peu de temps après. On a de lui : 1° le Cœur d’Aaron, contenant deux commentaires sur Josué et sur les Juges ; imprimé avec le texte sacré, à Venise, en 1609, in-fol. ; — 2° l’Offrande d’Aaron, ou remarques sur le livre Siphra, qui est un ancien commentaire sur le Lévitique ; Venise, 1609, in-fol. ; — 3° les Manières d’Aaron, c’est-à-dire Traité de treize manières d’expliquer la loi.

Wolf, Bibliotheca Hebræa, t. I, p. 118 ; t. III, p. 74. — Bartolocci, Bibliotheca Magna rabbinica, t. I, p. 90.

* AARON-BEN-JOSEPH SASON (SCHASCON de quelques biographes), rabbin, de Thessalonique, vivait vers la fin du seizième siècle et au commencement du dix-septième. Il s’est fait un nom par ses écrits, parmi lesquels on remarque 1° Torath Emeth (la loi de la vérité), recueil de deux cent trente-deux décisions sur des questions relatives aux ventes, louages, etc., imprimé à Venise en l’an du monde 5386 (1616 de J.-C.), in-fol. ; — 2° Sephath Emeth (le livre de la vérité), explication du Josephoth de la Ghomara ; Amsterdam, 1706, in-8°.

Wolf, Bibliotheca Hebrœa. t. I, p. 122 ; 1. 111, p. 75. — Bartolocci, Bibliotheca Magna rabbinica, t. I, p. 91.

* AARON KOHEN, rabbin italien, à tort confondu avec Aaron de Pesaro, vivait vers le milieu du quatorzième siècle. Il a composé un livre intitulé Archoth Khagin Héruk (les longs sentiers de la vie), qui est un recueil de sentences morales.

Wolf, Bibliotheca Hebr., 1. 1, p. 122 ; t. III, p. 76. — Bartolocci, Bibliotheca Magna rabbinica, t. I, p. 22.

* AARON DE PESARO (Pisaurensis), rabbin italien, vivait vers la fin du seizième siècle. Il a donné, sous le titre de Générations d’Aaron, un index général de tous les passages de l’Écriture cités et expliqués dans le Talmud babylonien. Cet index (Toldoth Aharon) fut imprimé en hébreu, à Bâle (Am. Froben), en 1581, et souvent réimprimé.

Wolf, Bibl. Hebr., I, 129 ; III, 81. — Buxtorlius, Bibl. Rabbinica, p. 369. — Bartolocci, Bibl. Mag. rab., I, Appendix, 739. — Lelong, Bibl. Sacra, II, 590.

AARON (Pietro), moine de l’ordre des Crosachieri (Porte-Croix) et chanoine de Rimini, né à Florence vers 1480, mort vers le milieu du seizième siècle. Il s’appliqua à l’étude de l’harmonie ; on a de lui les ouvrages suivants : 1° De institutione harmonica, libri tres ; Bononiae, 1516, in-4° ; — 2° il Toscanello, della musica, libri tre ; Venezia, 1523, in-fol. ; — 3° Trattato della natura e cognizione di tutti gli tuoni di canto fermo e figurato ; Venezia, 1525, in-fol. ; — 4° Lucidario in musica di alcune opinioni antiche e moderne ; Venezia, 1545, in-4° ; — 5° Compendiolo di molti dubbi, e sentenze intorno al canto fermo et figurato ; Milano, 1547.

Baini, Vita di Palestrina. — Hawkins, History of Music. — Marley, Practical music. — Burney, Hist. of Music.

* AARON DE RAGUSE, rabbin du dix-septième siècle, est auteur de Remarques sur le Pentateuque, et sur plusieurs livres de l’Écriture sainte. Ces remarques ont été publiées, en hébreu, sous le titre de Barbe d’Aaron ; Venise, 1657, in-fol. E. D.

AARON RASCHID. Voy. Haroun al-rachid.

* AARON le Vieux, célèbre cabaliste, dont il nous reste un seul écrit, intitulé Epistola rationum in qua compendiose continentur cabalœ divinœ fundamenta (texte hébreu), commenté, en hébreu, dans l’ouvrage du rabbin Schabti, intitulé Sepher Schepha tal ; Hanau, 1602, in-fol. E. D.

Catalogue inédit de la Bibliothèque nationale.

* AARON ZALAHA, rabbin espagnol, mort vers 1293. Il est auteur d’un commentaire publié sous ce titre : Sepher Hachinuk, id est Liber Institutionis ; Recensio 613 legis Mosaicae prœceptorum, etc. (texte hébreu) ; Venise (Dan. Bomberg), 1523, in-fol. Un manuscrit de cet ouvrage, écrit en 1313 par Abraham-ben-Mosis, existe à la bibliothèque du Vatican. E. D.

Bartolocci, Bibliotheca Magna rabbinica, t. 1, p. 90. — Wolf, Bibliotheca Hebrœa, t. 1, p. 123 ; t. III, p. 77.