Page:Homère - Iliade, trad. Leconte de Lisle.djvu/18

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

dans l’Olympos neigeux, et je parlerai à Zeus qui se réjouit de la foudre, et peut-être m’écoutera-t-il. Pour toi, assis dans tes nefs rapides, reste irrité contre les Akhaiens et abstiens-toi du combat. Zeus est allé hier du côté de l’Okéanos, à un festin que lui ont donné les Aithiopiens irréprochables, et tous les Dieux l’ont suivi. Le douzième jour il reviendra dans l’Olympos. Alors j’irai dans la demeure d’airain de Zeus et je presserai ses genoux, et je pense qu’il en sera touché.

Ayant ainsi parlé, elle partit et laissa Akhilleus irrité dans son cœur au souvenir de la jeune femme à la belle ceinture qu’on lui avait enlevée par violence.

Et Odysseus, conduisant l’hécatombe sacrée, parvint à Khrysè. Et les Akhaiens, étant entrés dans le port profond, plièrent les voiles qui furent déposées dans la nef noire. Ils abattirent joyeusement sur l’avant le mât dégagé de ses manœuvres ; et, menant la nef à force d’avirons, après avoir amarré les câbles et mouillé les roches, ils descendirent sur le rivage de la mer, avec l’hécatombe promise à l’Archer Apollôn. Khrysèis sortit aussitôt de la nef, et le subtil Odysseus, la conduisant vers l’autel, la remit aux mains de son père bien-aimé, et dit :

― Ô Khrysès ! le roi des hommes, Agamemnôn, m’a envoyé pour te rendre ta fille et pour sacrifier une hécatombe sacrée à Phoibos en faveur des Danaens, afin que nous apaisions le Dieu qui accable les Argiens de calamités déplorables.

Ayant ainsi parlé, il lui remit aux mains sa fille bien-aimée, et le vieillard la reçut plein de joie. Aussitôt les Akhaiens rangèrent la riche hécatombe dans l’ordre consacré, autour de l’autel bâti selon le rite. Et ils se lavèrent les mains, et ils préparèrent les orges salées et Khrysès, à haute voix, les bras levés, priait pour eux

― Entends-moi, Porteur de l’arc d’argent, qui protèges