Page:Homère - Odyssée, I-IV, traduction Sommer, juxta, 1886.djvu/62

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée

NOTES
SUR LE PREMIER CHANT DE L’ODYSSÉE.


Page 2 : 1. Horace traduit ainsi (Épîtres, I, 2, 18) le début de ce poëme : Ulyxen, Qui domitor Trojæ multorum providus urbes Et mores hominum inspexit, latumque per æquor, Dum sibi, dum sociis reditum parat, aspera multa Pertulit, adversis remm immersabilis undis. Voyez aussi, Art poétique, 141.

— 2. Réunissez la tmèse ϰατήσθιον. — Ὑπερίονος Ἠελίοιο. Le soleil était fils d’Hypérion ; mais les poëtes donnent souvent le nom d’Hypérion au soleil lui-même. Voy. plus bas, v. 24.

— 3. , le soleil.

— 4. Τῶν ἀμόθεν γε εἰπὲ ϰαὶ ἡμῖν. Dis-nous, raconte-nous une partie de ces événements. Τῶν est le génitif partitif.

— 5. Ἄλλοι πάντες, tous les Grecs qui avaient été au siége de Troie.

Page 4 : 1. Calypso, fille d’Atias, selon Homère (voy. vers 52), et, selon Hésiode, fille de l’Océan et de Téthys. — Δῖα θεάων, divine entre les déesses, c’est-à-dire remarquable par sa beauté entre les déesses.

— 2. Λιλαιομένη πόσιν εἶναι. Sous-entendez αὐτόν, Ulysse.

— 3. Ἔτος, le temps, l’époque ; ἐνιαυτῶν}}, les années. Deux vers plus loin, ἔνθα, ordinairement employé comme adverbe de lieu, , devient un adverbe de temps, alors.

— 4. Καὶ μετὰ οἶσι φίλοισι, même chez ses amis, c’est-à-dire lorsqu’il fut rentré dans sa patrie.

— 5. Homère place la nation des Éthiopiens depuis la côte orientale de l’Océan, à partir de Colchos, jusqu’au mont Atlas, sur la côte occidentale. — Au vers 24, devant δυσομένου et ἀνιόντος, sous-entendez πρὸς.

— 6. Οἱ ἄλλοι. Sous-entendez θεοί.

Page 6 : 1. Ἀμύμονος Αλγίσθοιο. Cette épithète, ἀμύμων, irréprochable, appliquée à Égisthe, a paru tellement extraordinaire, que Dugas-Montbel s’est refusé à la traduire. Il faut songer, non pas à la conduite d’Égisthe, mais à ses qualités en quelque sorte matérielles, beauté, noblesse de la naissance, etc.