Page:Huard - Labrador et Anticosti, 1897.djvu/217

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
201
ÎLE D’ANTICOSTI

retrouver quelque force dans un sommeil réparateur. À trois heures du matin, on se remit en route : on avait encore quinze milles à parcourir ! Il était convenu que, lorsque l’évêque ne pourrait plus marcher, le capitaine continuerait seul le trajet, pour aller avertir les gens de la Baie-des-Anglais. Mais heureusement Monseigneur put tenir debout jusqu’à ce village, où l’on arriva, très incognito, vers huit heures du matin. Brûlant de fièvre et absolument exténué, comme on le pense bien, Monseigneur s’arrêta à l’hospitalière demeure de M. F. Chabot, un Jersiais catholique de grande affabilité, et y reçut les soins que requérait son état. Il garda le lit presque toute cette journée, et le soir, quand nous arrivâmes nous-mêmes à la Baie-des-Anglais, nous le trouvâmes déjà un peu remis. Il portait sur sa figure d’innombrables cicatrices des piqûres qu’il avait reçues : on aurait dit quelqu’un qui vient de subir la petite vérole. Ces traces persistèrent pendant plusieurs jours. Malgré sa grande faiblesse, Monseigneur voulut présider, à huit heures du soir, à l’ouverture de la mission, et y adresser quelques mots aux bons Anticostiens réunis à la chapelle. On nous dit que feu Mgr Langevin, évêque de Rimouski, fit en 1875 la première visite pastorale en ces lieux. Et depuis cette époque, ces braves gens n’ont pas revu d’évêque. On peut donc croire que leur joie est bien grande durant ce séjour que fait au milieu d’eux le Pontife qu’ils attendaient depuis longtemps. Et ils entendent dire avec satisfaction qu’ils ne seront plus tant d’années sans recevoir la visite de leur premier pasteur, puisque Mgr de Chicoutimi se propose de revenir tous les quatre ans comme il fait dans les autres parties de son vaste diocèse.

Lundi, 8 juillet. — À Saint-Alfred de la Baie-des-Anglais[1], nous sommes à 340 milles de Québec. Cette longue distance ne m’étonne pas ; au contraire, car nous voyageons depuis si longtemps, que l’on me ferait facilement admettre un chiffre

  1. Statistiques. — Population : 15 familles, 73 âmes, dont 49 communiants. Confirmés, 7.