Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Choses vues, tome II.djvu/241

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



28 septembre. — Comme nous descendions de voiture arrivait à notre porte Gambetta accompagné de M. Spuller[1]. Gambetta venait me dire le bon résultat de l’élection d’Angers[2] et causer avec moi de la situation. Nous sommes d’accord sur l’avenir certain de la République.


5 octobre. — J’ai acheté les trois numéros de l’Eclipse où il y a les trois dessins de Gill :

L’Homme qui rit (Thiers) ;

L’Homme qui parle (Gambetta) ;

L’Homme qui pense (V. H.).

  1. Journaliste, rédacteur en chef de la République française en novembre 1871, devint député en 1876, ministre de l’Instruction publique en 1887 et ministre des Affaires étrangères en 1889.(Note de l’éditeur.)
  2. Victoire remportée aux élections de Maine-et-Loire par le candidat républicain, M. Maillé, contre le candidat soutenu par le gouvernement de Mac-Mahon. (Note de l’éditeur.)