Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Correspondance, tome IV.djvu/304

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Je vous envoie ci-incluse l’annonce rédigée par Victor. Tâchez de la mettre en entier au moins sur la couverture du tome III, en maintenant, s’il est possible, une ligne d’annonces de la traduction de Shakespeare sur le tome II. Je veux le favoriser le plus possible, ce cher enfant travailleur qui pioche à côté de moi.

Quant à l’autre question, je suis encore de votre avis. Voici ce que c’est : la 2ème partie commence par la plus grande palpitation possible, Waterloo, mais finit dans un couvent. Là il y a examen impartial de la question, un oui et un non, en somme fin calme. Du moins je juge ainsi. La 3ème partie reprend vivement et finit chaudement. Il serait excellent de publier les quatre volumes ensemble. Je vais écrire aujourd’hui même dans ce sens à M. Lacroix. Il serait bon d’ailleurs de n’avoir que quatre époques de publication. Cela semblera plus rapide. À tous les points de vue, je pense comme vous. Continuez-moi cette douce lumière qui me vient de votre esprit.

Est-ce toujours pour le 7 avril ?

Tout bien considéré, mettez, comme vous l’indiquez, mon catalogue détaillé sur le tome II. Il vaut mieux en effet réserver le Shakespeare pour le t. III. Et alors lui donner toute une des deux couvertures.

Je vous embrasse[1].


Au même[2].


26 mars.

Votre idée est excellente, la 2e et la 3e partie à la fois. J’en ai écrit immédiatement à M. Lacroix. Voici les deux couvertures arrangées en conséquence[3]. Veillez à ce que cela soit ainsi. Je ne crois à aucune objection de Lacroix. L’avantage est si évident.

D’accord avec Victor, nous remettrons l’annonce du Shakespeare au 4e volume} et on lui donnera toute la page.

Voudrez- vous remettre ce mot à Auguste ?

Demain, je vous enverrai peut-être par paquet chargé, les premières pages conformes à la liste que vous avez. J’y ajoute M. Chenay.

Et comme je vous aime, noble et doux frère de mon esprit !

V.

Victor me conseille l’envoi à M. de Belloy. Qu’en pensez-vous ?

Signalez-moi mes oublis[4].

  1. Bibliothèque Nationale.
  2. Inédite.
  3. Deux pages sont jointes à cette lettre. Elles contiennent le texte du catalogue à imprimer.
  4. Bibliothèque Nationale.