Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Correspondance, tome IV.djvu/361

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


je le comprends, je me propose de mentionner votre dictionnaire encyclopédique, je dirai à quel point il est supérieur, sans exception aucune, à toutes les publications du même genre, Encyclopédies, Biographies, etc., et faites de nos jours par diverses maisons de librairies, publications qui ne sont que des spéculations, et qui n’ont d’autre but que de plaire au pouvoir, lequel accorde l’estampille, autorise le colportage, et donne des monopoles.

Ces publications malsaines sont indignes du peuple qu’elles égareraient, si elles avaient quelque influence, ce qui, heureusement, n’est pas. Continuez, vous, monsieur, votre excellent répertoire, et faites en sorte qu’il puisse être un jour adopté pour l’enseignement national comme base complète de recherches et d’études, par la République Française, inévitable et prochaine.

Marchez d’un pas de plus en plus ferme dans la grande voie de Diderot.

Recevez l’assurance de mes sentiments les plus sympathiques et les plus distingués.

Victor Hugo[1].


À Auguste Vacquerie[2].


H.-H., 5 mars.

Cher Auguste, vous ne m’avez pas répondu au sujet de la lettre Cuvillier-Fleury. J’en ai conclu que vous étiez de mon avis, ce qui m’a prouvé qu’il était bon. Du reste, en dehors des grandes questions et des grands devoirs, je désire me mettre en scène le moins possible. Cette publication continuelle de mes lettres est, vous le savez, une chose que j’empêcherais si je pouvais. J’excepte, bien entendu, les lettres relatives à des intérêts généraux.

Je suis dans un isolement presque absolu, voici le mois des tempêtes, le ciel est tendu de papier à sucre, il grêle le jour et il vente la nuit, je travaille, c’est ma force, et j’attends un succès de vous, ce sera ma joie.

Tuus.
V.[3]


À Madame Victor Hugo[4].


H.-H., 7 mars.

Chère amie, je reçois ta bonne et tendre lettre. Voici 1 000 fr. à vue sur Mallet frères. Je pense que notre lettre collective de dimanche vous arrive en ce moment et que Victor va me transmettre bien vite le renseignement

  1. Lettre copiée par Madame Drouet. — Bibliothèque Nationale.
  2. Inédite.
  3. Bibliothèque Nationale.
  4. Inédite.