Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., En voyage, tome II.djvu/194

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


la chapelle y avait écrit ces deux lignes qui m’ont plus touché que toutes les déclarations de guerre aux tyrans dont le livre est rempli : — « Je prie humblement notre sainte mère de Dieu de daigner, par son intercession, faire recouvrer un peu de vue à ma pauvre femme. » Je n’ai rien écrit sur le livre, pas même mon nom. Au-dessous de cette douce prière la page était blanche. Je l’ai laissée blanche.

De l’esplanade devant la chapelle, on voit un coin du lac des Quatre-Cantons. En me retournant, j’ai aperçu, sur une éminence couverte de ronces, au pied du Rigi, un tronçon de tour qui a l’aspect d’un pignon démantelé, et qui sort des broussailles comme une dent. Cette ruine, c’était la forteresse de Küssnacht, le donjon habité par Gessler, le cachot préparé pour Guillaume Tell. Guillaume Tell n’y est pas entré, Gessler n’y est pas rentré.

Un quart d’heure après j’étais à Küssnacht. L’ours dansait sur la place, les commères riaient aux fontaines, trois chaises de poste anglaises débarquaient devant l’hôtel maniéré et confortable qui dérange les devantures gothiques des cabanes du quinzième siècle. Deux vieilles femmes soignaient des tombes dans le cimetière devant l’église. C’est là que j’ai fait arrêter ma carriole. J’ai visité l’église, insignifiante comme édifice, mais très coquette et très ornée.

À Zurich les églises sont nues, ici, comme à Art, comme à Zug, elles sont parées, et parées avec exagération, avec violence, avec colère. C’est une réaction des églises romaines contre les temples calvinistes ; c’est une guerre de fleurs, de volutes, de pompons et de guirlandes que font les cantons catholiques aux cantons protestants.

Les cimetières en particulier sont remarquables. Sur chaque fosse il y a une pierre, et de cette pierre sort une croix rococo en fer ouvragé très vernie et très dorée. L’ensemble de toutes ces croix donne au cimetière l’aspect d’un gros buisson noir à fleurs jaunes.

La route de Küssnacht à Lucerne côtoie l’eau comme celle de Zug à Art. Le lac des Quatre-Cantons est encore plus beau que le lac de Zug. Au lieu du Rigi j’avais devant moi le mont Pilate.

Le mont Pilate m’a occupé toute la journée. Je l’ai rarement perdu de vue dans le trajet de Zurich ici. En ce moment je le distingue vaguement devant ma fenêtre.

C’est une montagne étrange que le Pilate. Elle est d’une forme terrible. Au moyen-âge on l’appelait le mont brisé, Fracmont. Il y a presque toujours un nuage sur la cime du mont Pilate ; de là vient son nom de mons Pileatus, mont enchapassé. Les paysans lucernois, qui savent mieux l’évangile que le latin, font du mot pielatus le nom Pilatus et en concluent que Ponce-Pilate est enterré sous cette montagne.