Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., En voyage, tome II.djvu/308

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


dans les trois compartiments, et, tout en ouvrant et refermant les portières, j’entendais le conducteur qui disait :

— Diable de pont ! toujours en réparation ! — Quand donc sera-t-il solide ? — La police est bien mal faite à Dax. Les charpentiers laissent leurs outils sur le passage de la voiture pour la verser. — J’ai vu le moment où la diligence était dans la rivière. — On ne peut se figurer le danger qu’il y a. — Vous verrez qu’un de ces jours il arrivera un malheur. — N’est-ce pas, messieurs les voyageurs, que j’ai bien fait de vous faire descendre ? Cela dit, il remonta, et m’apercevant il poussa un cri : — Tiens, monsieur ! Je vous avais oublié !