Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Histoire, tome I.djvu/55

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Livre deuxième - Le Gouvernement


Les Adhérents

Qui se groupe autour de l’établissement ?

Nous l’avons dit, le cœur se soulève d’y songer.

Ah ! ces gouvernants d’aujourd’hui, nous les proscrits d’à présent, nous nous les rappelons lorsqu’ils étaient représentants du peuple, il y a un an seulement, et qu’ils allaient et venaient dans les couloirs de l’Assemblée, la tête haute, avec des façons d’indépendance et des allures et des airs de s’appartenir. Quelle superbe ! et comme on était fier ! comme on mettait la main sur son cœur en criant : vive la République ! Et si, à la tribune, quelque « terroriste », quelque « montagnard », quelque « rouge » faisait allusion au coup d’État comploté et à l’empire projeté, comme on lui vociférait : Vous êtes un calomniateur ! Comme on haussait les épaules au mot de sénat ! – L’empire aujourd’hui, s’écriait l’un, ce serait la boue et le sang ; vous nous calomniez, nous n’y tremperons jamais ; – l’autre affirmait qu’il n’était ministre du président que pour se dévouer à la défense de la Constitution et des lois ; l’autre glorifiait la tribune comme le palladium du pays ; l’autre rappelait le serment de Louis Bonaparte, et disait : Doutez-vous que ce soit un honnête homme ? Ceux-ci, ils sont deux, ont été jusqu’à voter et signer sa déchéance, le 2 décembre, dans la mairie du dixième arrondissement ; cet autre a envoyé le 4 décembre un billet à celui qui écrit ces lignes pour le « féliciter d’avoir dicté la proclamation de la gauche qui met Louis Bonaparte hors la loi… » – Et les voilà sénateurs, conseillers d’État, ministres, passementés, galonnés, dorés ! Infâmes ! avant de broder vos manches, lavez vos mains ! M. Q.-B. va trouver M. O. B. et lui dit. « Comprenez-vous l’aplomb de ce Bonaparte ? n’a-t-il pas osé m’offrir une place de maître des requêtes ? – Vous avez refusé ? – Certes. » – Le lendemain, offre d’une place de conseiller d’État, vingt-cinq mille francs ; le maître des requêtes indigné devient un conseiller d’État attendri. M. Q.-B. accepte. Une classe d’hommes s’est ralliée en masse : les imbéciles. Ils composent la partie saine du corps législatif. C’est à eux que le « chef de l’État » adresse ce boniment : « La Première épreuve de la Constitution, d’origine toute française, a dû vous convaincre que nous possédions les conditions d’