Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Philosophie, tome I.djvu/116

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Toute la liberté individuelle de France était venue ainsi s’accumuler goutte à goutte, homme à homme, dans la Bastille, depuis plusieurs siècles. Aussi, la Bastille brisée, la liberté s’est répandue à flots par la France et par l’Europe.


Un classique jacobin : un bonnet rouge sur une perruque.


Plusieurs ont créé des mots dans la langue ; Vaugelas a fait pudeur ; Corneille, invaincu ; Richelieu, généralissime.


La civilisation est toute-puissante. Tantôt elle s’accommode d’un désert de sable, comme, sous Rome, de l’Afrique ; tantôt d’une région de neiges, comme actuellement de la Russie.


L’empereur disait : officiers français et soldats russes.


Gloire, ambition, armées, flottes, trônes, couronnes ; polichinelles des grands enfants.


Le boucher Legendre assommait Lanjuinais de coups de poing à la tribune de la Convention : -Fais donc d’abord décréter que je suis un boeuf ! -dit Lanjuinais.


La France est toujours à la mode en Europe.


L’Ecriture conte qu’il y a eu un roi qui fut pendant sept ans bête fauve dans les bois, puis reprit sa forme humaine. Il arrive parfois que c’est le tour du peuple. Il fait aussi ses sept années de bête féroce, puis redevient homme. Ces métamorphoses s’appellent révolutions.


Le peuple, comme le roi, y gagne la sagesse.