Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome XIII.djvu/142

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


XXXI Je ne viens pas vous voir


Je ne viens pas vous voir le jour; voici pourquoi:
C'est que toutes les nuits, madame, je vous voi.
Au réveil je me dis: elle est sévère et bonne,
Douce et rebelle tour à tour;
Prends garde; elle pourrait te refuser le jour
Ce que la nuit elle te donne.

XXXII L'heure sonne.