Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome XIII.djvu/219

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


X EN AFRIQUE


J’allai faire visite au roi. Les avenues
De son palais étaient pleines de femmes nues,
  Espèce de sérail épars comme un troupeau.
Quand j’entrai, le roi vint, coiffé d’un grand chapeau,
En habit noir ; pieds nus, et complètêment ivre ;
Il s’assit sur un trône en cuir à clous-de cuivre,
Et dit : Homme, sais-tu que je suis petit-fils
Du mage Zoroastre, ancien roi de Memphis ?
Parle. — Et je répondis — au fils de Zoroastre i.
-Oui, sire. — Et je lui mis dans la main une piastre.
Il fut content, m’offrit à boire, et s’en alla :