Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Poésie, tome XIII.djvu/230

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


XVIII Il avait le front bas,


Il avait le front bas, le rire d’un pirate ;
Le poil noir, l’œil chinois, la mine scélérate ;
Un turban le coiffait comme un Nostradamus ;
 
Et, se rejoignant présque à son gros nez camus,
Moustaches et sourcils d’une énorme envergure
Lui dessinaient un X à travers la figure.

XIX Messeigneurs,